Diplôme fédéral

Thérapeute complémentaire avec diplôme fédéral

Le Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) a approuvé le 9 septembre 2015 l’examen professionnel supérieur pour les thérapeutes complémentaires après un processus de réglementation qui aura duré plus de 15 ans. Avec ses quelque 12'000 praticiennes et praticiens en Suisse, la thérapie complémentaire accède ainsi, grâce à la création du titre reconnu et protégé de Thérapeute complémentaire avec diplôme fédéral, à un statut unique dans toute l’Europe. Le nouveau diplôme fédéral garantit un niveau de formation uniforme ainsi qu’une qualité de formation élevée. Le premier examen professionnel supérieur s’est déroulé le 11 mai 2016. Avec l’approbation du règlement d’examen pour les naturopathes, prononcée en avril 2015, voilà donc remplie une exigence clé concernant l’article constitutionnel 118a Thérapie complémentaire, à savoir la création d’un diplôme national pour les professions non médicales de la thérapie complémentaire.

La Technique Alexander est reconnue comme méthode de la thérapie complémentaire et elle a été admise au 14 janvier 2016 dans le règlement d’examen fédéral. Les praticiennes et praticiens expérimentés dans la Technique Alexander peuvent obtenir le certificat de branche en passant par une procédure d’équivalence,  certificat qui est une condition d’admission à l’examen professionnel supérieur (EPS).

Les thérapeutes en Technique Alexander nouvellement diplômés sont donc en possession des certificats nécessaires leur donnant accès dès la fin de leur formation professionnelle une reconnaissance par les bureaux d’enregistrement (pour le remboursement de leurs services par les assurances complémentaires) et leur permettant d’obtenir le certificat de branche Thérapie complémentaire. Suite à cela ils peuvent obtenir le diplôme fédéral de Thérapeute complémentaire au bout d’au moins deux ans d’une expérience pratique professionnelle accompagnée d’une supervision.