Les bases

Attention et conscience élargies. La Technique Alexander s’est aujourd’hui imposée aussi bien comme une forme de thérapie efficace que comme un travail prophylactique. Il s’agit d’une méthode qui prend en compte l’être humain dans son ensemble, dans ses dimensions physiques, psychiques, spirituelles et sociales et qui soutient sa capacité d’apprentissage. Les clients et les clientes parviennent à identifier leurs schémas d’habitudes. On leur apprend à se défaire des habitudes néfastes pour la santé et à mettre en place des comportements constructifs. Il est fait appel dès le début à leurs propres compétences et à leur responsabilité. Les clients et les clientes prennent une part active à l’élaboration du processus thérapeutique.

Ce que je pense, fait ce que je suis. La Technique Alexander part du principe qu’il existe une étroite relation entre les schémas de pensée, de comportement et de mouvement. Grâce à une prise de conscience de soi dirigée, on parvient à reconnaître ces schémas et à les influer. La Technique Alexander se compose de processus d’apprentissage qui débutent par des séances de thérapie, puis sont intégrés naturellement peu à peu dans la vie quotidienne.

Trouver son équilibre. L’organisme humain est naturellement en mesure d’assurer sa coordination en dépensant la juste quantité d’énergie. Mais nous nous habituons fréquemment à des schémas de comportement qui consomment inutilement beaucoup d’énergie. Nos muscles doivent notamment fournir souvent un travail supplémentaire pour corriger nos mauvaises postures. Conséquences : des contractures douloureuses, des muscles raidis et des crampes. La Technique Alexander aide en permanence le corps, le mental et l’esprit à retrouver leur équilibre.

Interactions dynamiques. La Technique Alexander attache une grande importance aux interactions dynamiques entre la tête, le cou et le torse. Car pour pouvoir contrôler aisément et librement l’enchaînement de nos mouvements, il faut que la tête, le cou et le torse soient bien en équilibre. C’est pourquoi la Technique Alexander considère le contrôle primaire comme une force autorégulatrice.

En accord avec la force de la pesanteur. Notre système musculaire est conçu de manière à résister à la force de la pesanteur sans dépenser trop d’énergie. Il fait cela automatiquement – sans que nous ayons à intervenir –, pour autant que la tête, le cou et le torse soient toujours bien en équilibre. Mais si un déséquilibre apparaît suite à de mauvaises habitudes de comportement, ces mécanismes naturels sont perturbés et travaillent contre la force de la pesanteur au lieu de l’utiliser.

Observer et expérimenter. La Technique Alexander utilise les outils spécifiques à la méthode, le contact manuel et le mouvement combinés avec des instructions et un dialogue. L’observation et l’expérimentation avec le thérapeute sont essentielles. On peut ainsi percevoir la puissance du contrôle primaire. Le contact manuel et le guidage du thérapeute permettent d’expérimenter l’effet d’une approche consciente de soi. Grâce à l’application des principes de la Technique Alexander il est possible de gérer son quotidien avec nettement moins de tensions.

Subtitle: 

Les bases de la Technique Alexander: prendre davantage conscience de soi.

Icon: